QUI SOMMES-NOUS ?

Institut de lutte contre la corruption

Nous avons créé « ETHICS GENERATION », un institut dédié à la lutte contre la corruption, afin de sensibiliser nos concitoyens à l’importance de l’intégrité publique et privée comme essentielle dans la vie d’une démocratie.

Nous détaillons, ci-dessous, nos objectifs et les actions envisagées.

Objectifs

  • Renforcer les outils déjà existants en France de lutte contre la corruption, qui sont insuffisants ;
  • Favoriser la prise de conscience des citoyens et des autorités compétentes ;
  • Mettre en lumière la réalité des faits de corruption, la faiblesse des réponses judiciaires, l’absence de protection des lanceurs d’alerte et les carences dans la formation des acteurs publics ;
  • Optimiser l’efficience des mécanismes juridiques ;
  • Intensifier le combat contre le corrupteur ;
  • Sensibiliser et former les jeunes générations.

 

Actions

  • Renforcer plus spécialement les moyens du Parquet National Financier et augmenter son indépendance ;
  • Renforcer les mesures légales (dispositif de peines planchers comme celui qui existait en France de 2007 à 2014 et, d’autre part, de s’assurer que les peines complémentaires d’inéligibilité soient d’une durée minimale suffisante pour être incitatives, et ce quelle que soit la peine principale qui soit prononcée) ;
  • Créer de véritables couloirs accélérés de traitement des dossiers ;
  • Inciter les médias à dévoiler les éventuels conflits d’intérêt en lien avec ses actionnaires ou dirigeants ;
  • Créer une infraction de trahison économique associée à une supervision particulière de ces opérations afin que la puissance publique soit en mesure de s’assurer que chaque intervenant y poursuit bien des opérations conformes à l’intérêt général, ou au moins à l’intérêt de l’entreprise concernée en particulier ;
  • Sensibiliser les décideurs, les autorités publiques, les leaders d’opinion et de communication ainsi que le public le plus large possible aux méfaits de la corruption ;
  • Former à la reconnaissance de la corruption ;
  • Stigmatiser les cas significatifs de corruption en s’appuyant largement sur les exemples des pays étrangers ;
  • Encourager le ministère de l’éducation à déployer des moyens dans le secondaire pour sensibiliser les jeunes citoyens aux dangers de la corruption. Ateliers (les textes anti-corruption de l’antiquité à nos jours), conférences (la corruption dans l’Histoire), création de journaux etc…

 

La structure

L’Institut a fait le choix de nommer comme Président Monsieur Yves Charpenel, Premier Avocat honoraire de la Cour de Cassation, qui au regard de ses compétences et de son acquis historique est apte à mener toutes les actions opportunes,
et de créer un conseil scientifique bénévole, composé de personnalités indépendantes, propre à organiser toute manifestation et conférence de haut niveau et à réaliser des entretiens avec les autorités compétentes.

Conseil d'administration

Lire la vidéo sur Vidéo d'Yves Charpenel présentant Ethics Generation
Yves Charpenel est Magistrat, ex-Avocat Général de la chambre criminelle de la Cour de cassation. Il a été membre de deux cabinets ministériels auprès du garde des Sceaux, ministre de la Justice et directeur des affaires criminelles et des grâces. Il fut le plus jeune procureur général de France, en Martinique puis à Reims. Il est également expert au Conseil de l’Europe et à l’ONU. Président de la fondation SCELLES, reconnue d’utilité publique dans la lutte contre la traite des êtres humains. En 2015, il est nommé Président de la Commission de déontologie des élus du Conseil de Paris. Il a été membre du Comité consultatif national d’éthique de 2016 à 2021. Yves Charpenel est également membre du comité scientifique.

Patrick Rizzo est avocat au Barreau de Nice où il a exercé initialement dans le domaine de la criminalité financière et du droit commercial. Puis il s’est spécialisé particulièrement en droit européen dans la lutte contre le crime organisé et la délinquance financière. Depuis la création de son cabinet, il s’est occupé d’affaires délicates sur le plan européen et international. Il participe régulièrement à l’organisation de colloques et de conférences en France et à l’étranger. Il est notamment membre du Conseil d’Administration de la fondation SCELLES à Paris qui vise à combattre toutes les formes de l’exploitation des êtres humains.

Patrick Rizzo est également membre du comité scientifique.

Après une première expérience dans la gestion d’actifs, Hervé Vinciguerra a créé, en 1985, SOPHIS, une société de développement de logiciels destinés aux banques et hedge funds, et l’a cédée en 2007. Depuis il gère son « Family Office » en investissant dans l’immobilier, des start-up et sur les marchés financiers. 

Conseil scientifique

Pour bénéficier d’un haut niveau d’expertise dans l’exercice de ses missions, l’Institut s’est rapproché de personnalités reconnues au niveau national et international qui ont accepté de rejoindre bénévolement son Conseil scientifique.

Le Conseil scientifique est saisi par le Conseil d’administration et les membres de l’Association pour avis et recommandations sur des sujets relevant de ses champs de compétence. 

Il peut également s’autosaisir de tout sujet en rapport avec les problématiques de l’Institut, organiser des colloques ou diriger des publications.

Manuela BERTONE est Professeur des universités en Études italiennes à l’Université Côte d’Azur de Nice, où elle dirige l’Observatoire du Récit Criminel, incubateur interdisciplinaire de recherche consacré à l’étude du storytelling mafieux. Diplômée de l’Université Sorbonne nouvelle et de Harvard University (A.M. 87, Ph.D. 90), spécialiste du monde contemporain, elle travaille sur les représentations artistiques et sociales des mafias. Parmi ses publications récentes, deux ouvrages qu’elle a dirigés : Rhétorique et représentations de la culture mafieuse. Images, rituels, mythes et symboles (« Cahiers de Narratologie », 36/2019) et, en Italie, Mafie transmediali. Forme e generi del nuovo racconto criminale (Rubbettino, 2021). Manuela Bertone est aussi la présidente déléguée pour la France de la « Società Italiana di Intelligence » (SOCINT), qui contribue à la diffusion de l’étude et de la culture du renseignement à l’université.

Professeur des Universités, docteur en droit, ancien procureur de la République, à présent  avocat et Président du Barreau Pénal International

Bruno Dalles travaille actuellement comme Procureur général auprès de la cour d’appel de Nouméa, depuis le 1er septembre 2022. Auparavant, il a officié comme Administrateur général des finances publiques et directeur régional des finances publiques de la région Central-Val de Loire et du Département du Loiret. De 2015 à 2019, il dirige le service à compétence nationale de TRACFIN. Bruno Dalles est ancien Procureur de la République auprès du tribunal de grande instance de Melun.

Marc Jaeger est ancien Président du Tribunal de l’Union européenne (réélu à quatre reprises), et actuellement juge auprès de cette juridiction. Avant cela, il a travaillé au sein de la Cour de justice comme référendaire auprès de l’avocat général Jean Mischo, puis au sein du cabinet du juge Federico Mancini. Il enseigne également en qualité de chargé de cours à l’université du Luxembourg depuis 2003, ainsi qu’au sein de l’université italienne LUISS depuis 2015.

Philippe Mettoux est actuellement conseiller d’État en disponibilité pour exercer les fonctions de directeur juridique et de directeur de la conformité du groupe SNCF. Auparavant, il a officié comme conseiller auprès de nombreux dirigeants politiques : conseiller pour la justice auprès du premier ministre (2005-2007), conseiller judiciaire du ministre de l’Intérieur (2004-2005), conseiller du garde des sceaux (2004). Il a travaillé comme conseiller en service ordinaire auprès du conseil d’État. Il est diplômé de l’École nationale de la magistrature.

Patrick Rizzo est avocat au Barreau de Nice où il a exercé initialement dans le domaine de la criminalité financière et du droit commercial. Puis il s’est spécialisé particulièrement en droit européen dans la lutte contre le crime organisé et la délinquance financière. Depuis la création de son cabinet, il s’est occupé d’affaires délicates sur le plan européen et international. Il participe régulièrement à l’organisation de colloques et de conférences en France et à l’étranger. Il est notamment membre du Conseil d’Administration de la fondation SCELLES à Paris qui vise à combattre toutes les formes de l’exploitation des êtres humains.

Patrick Weil est Directeur de recherche au CNRS depuis 1994 et professeur invité à la faculté de droit de l’Université de Yale dans le Connecticut. Titulaire d’une maîtrise de droit public, diplômé de l’ESSEC et docteur en sciences politiques, il est historien et spécialiste du droit des immigrés. À ce titre, il a été membre du Haut Conseil à l’Intégration et de la Commission Stasi. En 2021, il publie chez Grasset l’ouvrage « De la Laïcité en France ».

Patrick Weil est aussi le président de l’ONG Bibliothèques Sans Frontières qu’il a fondé en 2006.  

Facebook
Twitter