Eva Kaili, l’ancienne vice-présidente du Parlement européen, reste en prison après avoir été entendue par la justice, jeudi. Selon les enquêteurs, l’ex-eurodéputé socialiste Pier Antonio Panzeri et Francesco Giorgi, son ancien assistant parlementaire, également détenus, étaient au cœur de l’organisation criminelle mise au jour par la justice.

Lire la suite sur Le Monde