L’ancien ministre de l’Agriculture Julien Denormandie est aujourd’hui au service (entre autres) d’une start-up et d’un fonds d’investissement. Il a fait fi des avertissements de la Haute autorité de la transparence de la vie publique en rencontrant le ministre délégué au Numérique, quelques mois à peine après son départ du gouvernement, pour défendre les intérêts de son nouvel employeur.

Retrouvez la suite ici.