Invité de manière pressante à s’inscrire au répertoire des représentants d’intérêts de la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP), l’Institut Montaigne, présidé par Henri de Castries, refuse d’obtempérer

Retrouvez la suite ici.